Les membres du Conseil de la nation ont adopté, jeudi à Alger, à la majorité absolue le projet de loi de finances pour l'exercice 2021 (PLF 2021) lors d'une séance plénière présidée par le président du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil, en présence du ministre des Finances, Aîmen Benabderrahmane, et de membres du gouvernement.

120 sénateurs ont voté en faveur du PLF 2021 et un seul membre s'est abstenu. Le texte de loi avait été adopté à la majorité des membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) le 17 novembre dernier.

Dans une allocution après l'adoption du texte, le ministre des Finances a précisé que les dispositions de la loi de finances 2021 visaient à préserver les équilibres financiers de l'Etat et à protéger le pouvoir d'achat des citoyens, notamment les catégories précaires.

Le texte a également pour but de promouvoir l'investissement et de diversifier l'économie nationale, a ajouté M. Benabderrahmane, soulignant que le gouvernement était déterminé à surmonter cette double crise sanitaire et financière grâce aux dispositions de cette nouvelle loi de finances.

Sources : APS

Zoom sur les chiffres