Dans le cadre de sa participation aux Réunions de Printemps du Groupe de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI), Monsieur Aïmene BENABDERRAHMANE, Ministre des Finances, s’est entretenu ce Mercredi 14 avril 2021, par visio-conférence, avec les responsables du Département des Finances Publiques du Fonds Monétaire International (FMI).

Cette rencontre a constitué une occasion pour échanger sur l’état et les perspectives de coopération entre l’Algérie et le FMI dans le domaine des finances publiques.

L’échange a porté essentiellement sur l’appui technique offert par cette institution touchant divers aspects liés aux questions budgétaires, fiscales et douanières.

Dans ce cadre, M. BENABDERRAHMANE s’est félicité de la qualité de l’assistance technique fourni par le FMI au profit du Ministère des Finances.

Cette assistance, a-t-il poursuivi, a eu à présenter des recommandations pertinentes, notamment concernant la modernisation des Administrations fiscale et douanière, l’élaboration des statistiques financières, la gestion budgétaire à moyen terme et la maitrise des risques budgétaires ainsi que la gestion de trésorerie.

Aussi, et au regard de la qualité des appuis techniques déjà engagés, il a été convenu de poursuivre cet accompagnement particulièrement dans le cadre de la mise en œuvre des réformes engagées en Algérie par les administrations budgétaire et fiscale.

A cet égard, le FMI a été convié à orienter ses appuis techniques davantage sur les questions liées notamment à l’intégration des systèmes d’information, l’inclusion du secteur informel, la fiscalisation de l’économie numérique, l’élargissement de l’assiette fiscale et la gestion des risques budgétaires y compris ceux liés aux Partenariats Public Privé.

Les responsables du Département des Finances Publiques du FMI ont réitéré sa volonté de leur institution à poursuivre, à travers les actions d’assistance technique et de conseil, l’accompagnement des efforts déployés par notre pays dans le cadre de son plan de réformes et de modernisation dans les domaines suscités.

Zoom sur les chiffres