Le Mercredi 17 Février 2021, Monsieur Aïmene BENABDERRAHMANE, Ministre des Finances, a reçu au siège de son département ministériel, son Excellence Monsieur Luís DE ALBUQUERQUE VELOSO, Ambassadeur de la République du Portugal en Algérie.

Les deux parties ont passé en revue, à cette occasion, les différents aspects de la coopération économique bilatérale ainsi que les voies et moyens de son renforcement.

Ils ont souligné, à cet égard, le potentiel important qui reste à exploiter, notamment dans le domaine de l’investissement et du partenariat, et qui serait à même de porter cette relation à des niveaux plus élevés. Cette entrevue a constitué également une opportunité pour évoquer la situation sanitaire prévalant dans les deux pays et les mesures prises de part et d’autres pour atténuer les effets économiques et sociales de la pandémie du Covid-19.

De même, les mesures prises récemment par les autorités algériennes, notamment dans le cadre de la loi des finances 2021, pour l’amélioration du climat des affaires en Algérie et le renforcement de la compétitivité de son économie, ont été abordées

. Le diplomate portugais a fait part, à cet égard, de souhaits émanant des entreprises portugaises relatifs à des améliorations des conditions d’installation et de développement de leurs activités en Algérie.

Tout en saluant l’intérêt porté par ces entreprises pour le marché algérien et leur volonté de développer leurs activités dans notre pays, Monsieur le Ministre a indiqué que les deux parties doivent redoubler d’effort pour inciter les opérateurs économiques des deux pays à aller de l’avant pour explorer les opportunités d’affaires mutuellement avantageuses.

Il a indiqué que les entreprises portugaises trouveront sur le marché algérien, grâce aux facilités en cours de mise en place, les conditions nécessaires au développement de leurs activités.

Monsieur Aîmen. BENABDERRAHMANE a exprimé le souhait de voir davantage de projets communs entre les entreprises des deux pays et l’orientation de ces partenariats vers des secteurs productifs contribuant ainsi à la diversification de l’économie algérienne.

Zoom sur les chiffres