COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Mercredi 18 Novembre 2020, Monsieur Aïmene BENABDERRAHMANE, Ministre des Finances, a reçu, au siège de son département ministériel, M. Barry Robert LOWEN ; Ambassadeur du Royaume Uni en Algérie.

Après les salutations d’usages, M. Barry Robert LOWEN a précisé qu’il a sollicité cette audience pour une visite d’adieu au terme de sa mission dans notre pays. Il a indiqué qu’il souhaitait, avant son départ, rencontrer Monsieur le Ministre des Finances afin d’échanger avec lui sur l’état de la coopération bilatérale et ses perspectives, ainsi que sur les voies et moyens de son renforcement.

Ainsi, cette entrevue a constitué une occasion pour passer en revue l'état des relations économiques et financières bilatérales, ainsi que les perspectives de leur développement et renforcement, notamment dans les secteurs bancaire et financier et ce, dans un esprit d’intérêt mutuel.

Monsieur le Ministre a également abordé avec son interlocuteur, la situation économique et financière de l’Algérie, notamment les politiques et les réformes envisagées par le Gouvernement algérien à l’effet de faire face aux défis de développement économique et social du pays.

Les échanges ont permis de convenir sur l’engagement d’un certain nombre d’actions pour faire bénéficier notre pays de l’expérience britannique, notamment, dans le domaine de la conduite des réformes économiques et financières.

L’Ambassadeur britannique a fait, par ailleurs, part de la disponibilité de son pays à assurer un appui technique dans la gestion et l’atténuation des effets économiques de la pandémie du Covid-19.

Evoquant la sortie prochaine du Royaume Uni de l’Union Européenne (Brexit), Monsieur le Ministre a exprimé le souhait d’une implication plus affirmée des entreprises britanniques sur le marché algérien, notamment, à la faveur des facilitations qui seront mises en place. Ces entreprises pourraient, a-t-il ajouté, profiter des avantages d’un marché local porteur et aussi d’en servir comme un Hub pour étendre leurs activités dans la région et sur le continent africain.

Zoom sur les chiffres