Le Ministre des Finances, M. Aimen BENABDERRAHMEN, a présidé ce lundi 8 mars au siège de son département ministériel,  une cérémonie à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme.

Monsieur le Ministre a saisi cette occasion pour exprimer tout sa reconnaissance pour la femme algérienne et présenter en toute humilité et respect les plus chaleureuses et sincères félicitations à toutes les employées du Ministère des Finances à tous les niveaux.


 Discours du Ministre des Finances

à l’occasion de la Journée internationale de la femme

08 mars 2021-03-09

Mesdemoiselles et Mesdames

Mes collègues et cadres du Ministère des Finances

Honorable assistance

C’est avec un immense plaisir que je me trouve aujourd’hui parmi vous pour participer aux cérémonies de célébration de la Journée internationale de la femme, qui est l’occasion d’exprimer tout notre reconnaissance pour la femme algérienne qui, hier, était une compagne du djihad pour libérer le pays et qui milite encore aujourd’hui à construire l’Algérie. A cette occasion, je présente en toute humilité et respect mes plus chaleureuses et sincères félicitations et mes meilleurs vœux à toutes les employées du Ministère des Finances à tous les niveaux, de la simple travailleuse aux cadres supérieurs et ce, sur l’ensemble du territoire national, qu’elles soient présentes ou dans l’exercice de leurs missions.

Je tiens également à souligner l’insistance de l’Etat à promouvoir le rôle des femmes dans divers domaines de la vie professionnelle et sociale, notamment en insérant, pour la première fois, un article dans la nouvelle Constitution (article 68), qui consacre le principe de parité des hommes et des femmes sur le marché de l’emploi et encourage la promotion de la femme aux responsabilités dans les institutions et administrations publiques ainsi qu’au niveau des entreprises. Comme il faut mettre en exergue les initiatives qui donneront aux femmes une place au cœur de la créativité et montreront leur participation à la vie sociale, politique et économique et ce, à l’image de leur mobilisation efficace pour la lutte contre la pandémie de la Covid 19, qu’elle soit soldat dans l’Armée blanche, scientifique ou femme au foyer avec beaucoup d’engagement, de courage et d’abnégation aux côtés de leurs collègues hommes.

En reconnaissance de tous ces sacrifices, l’Etat Algérien insiste avec tous ses responsables pour améliorer le statut des femmes dans l’administration publique, et notamment au Ministère des Finances à travers le relèvement du taux de représentation des femmes dans ses services. Effectivement, ces dernières années, nous avons enregistré une amélioration remarquable dans le recrutement des femmes au Ministère des Finances, conformément au principe de l’égalité des chances et de la parité entre les femmes et les hommes.

Malgré tous les efforts déployés pour promouvoir la présence des femmes dans les administrations, l’Etat est déterminé à continuer d’œuvrer à la valorisation des compétences féminines, dans le cadre d’une nouvelle approche managériale basée sur une répartition équitable des postes de travail. Dans cette optique, il est devenu nécessaire de préparer les générations futures à travailler selon les principes de l’égalité des sexes pour former la base d’une bonne gouvernance.

Je reste également convaincu, dans cette situation délicate que traverse le pays sur le plan économique et sanitaire, que la femme fonctionnaire jouera un rôle déterminant dans la réussite des réformes engagées par le Ministère des Finances, que ce soit dans le domaine de la modernisation et de la numérisation de l’administration, de la lutte contre la criminalité financière et de la protection de l’économie. Enfin, je vous assure de mon engagement constant à soutenir les initiatives qui visent à améliorer les conditions de travail des femmes pour assurer leur épanouissement. Enfin, je souhaite une bonne fête à toutes les femmes algériennes en général et celles du Ministère des Finances en particulier.

Zoom sur les chiffres