Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a présidé mardi au Centre international des conférences (CIC) à Alger, la cérémonie de célébration de la journée internationale des douanes, qui se tient cette année sous le slogan "Relance, renouveau, résilience: la douane au service d’une chaîne logistique durable".

    La cérémonie a été entamée par la visite de M. Djerad, accompagné de membres du Gouvernement ; le Ministre des Finances Aîmen Benabderrahmane et des cadres des Douanes, à une exposition dédiée aux activités de la douane algérienne.

    La journée internationale de la douane est placée cette année sous le thème "relance, renouveau, résilience: la douane au service d'une chaîne logistique durable", et les efforts des services des douanes seront focalisés sur les moyens de surmonter l'impact de la pandémie internationale et l'appui des individus et entreprises, à travers le renforcement de la chaîne d'approvisionnement, la consolidation de la coopération et la mobilisation de la technologie. 

   La cérémonie sera marquée par les interventions du Premier ministre, du ministre des Finances, du Directeur général des Douanes ainsi que par les interventions des cadres de la DGD sur plusieurs thématiques relatives aux activités douanières notamment la transition numérique, les mesures d'accompagnement des opérateurs économiques et la contribution des douanes dans le plan de relance économique.

La rencontre sera également l'occasion d'honorer des douaniers retraités et des familles de douaniers décédé

ainsi que le groupe de travail chargé du développement de logiciels d'analyse des données dans le cadre du nouveau système d'information.

La journée internationale de la douane 2021 est consacrée aux "efforts conjoints des douanes pour sortir de la crise du coronavirus et à appuyer les individus et les entreprises en consolidant la chaîne logistique mondiale, en renforçant la collaboration, en tirant parti de la technologie et en plaçant les personnes au cœur du changement", selon l’Organisation mondiale des douanes.

 

        Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a appelé, le corps de la douane à une "plus grande" contribution aux efforts de l'Etat en matière de lutte contre la corruption.

"La Douane algérienne doit participer davantage à l'effort soutenu de l'Etat en matière de lutte contre la corruption", a indiqué M. Djerad ; Il a également appelé ce corps "sensible" à "encourager les investissements générateurs de richesse et de postes d'emploi" et à "accompagner la relance économique, en renforçant l'encadrement et la valorisation des ressources humaines mais également en procédant à la modernisation des modes de gestion".

Pour M. Djerad, la situation actuelle de l'économie nationale, notamment en pleine crise multidimensionnelle qui frappe tous les pays du monde, requiert "la mobilisation de toutes les institutions, en particulier le corps des douanes, au regard de son rôle clé dans la protection de l’économie nationale et l’ouverture de nouvelles perspectives à même de faciliter les investissements nationaux et étrangers, de promouvoir le commerce extérieur, de diversifier l'économie nationale et de générer de nouvelles ressources financières".

Visitant une exposition consacrée aux activités des Douanes algériennes, organisée à l'occasion, M. Djerad a souligné que la numérisation de l'administration douanière lui permettra d'atteindre un niveau mondial, en sus de faciliter son travail, affirmant que le contrôle douanier doit se faire par des moyens modernes.

Le Premier ministre qui a visité l'exposition, accompagné du ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane et le directeur général des Douanes, Noureddine Khaldi a insisté sur l'importance de "lutter efficacement contre le phénomène de contrebande et les fléaux préjudiciables à l'économie nationale".

Dans le mème contexte Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a insisté sur l'impérative actualisation des statistiques relatives au commerce extérieur et leur publication sur Internet.

M. Djerad a souligné que la réforme de l'administration douanière constituait "un axe essentiel" dans le programme du président de la République et du plan d'action du Gouvernement, d'où l'impératif d'adapter les textes régissant cette activité, d'opter pour la numérisation et la simplification des procédures et de lutter "contre les lourdeurs bureaucratiques préjudiciables à l'attractivité des investissements dans notre pays".

       Pour le Premier ministre, les douanes algériennes sont à l'avant-garde en matière de protection de l'économie nationale et des intérêts économiques du pays, en veillant au respect de la législation et  règlement en vigueur relatifs à  la circulation transfrontalière des marchandises, et à la lutte contre le trafic illicite, la contrebande, le blanchiment d'argent et le crime organisé transfrontalier pour protéger l'économie nationale et préserver la sécurité des citoyens. 

Les Douanes œuvrent à la promotion de la concurrence loyale entre les opérateurs et à l'encouragement de l'investissement et de la production des marchandises et des services, outre la contribution à la réalisation des équilibres financiers, à travers le recouvrement des droits et des taxes, a-t-il soutenu.

Les Douanes sont également une institution aidant à la prise de décisions économiques et stratégiques, à la faveur de la collecte, de l'ajustement et de l'analyse des statistiques relatives au commerce extérieur, a-t-il expliqué.     

Zoom sur les chiffres