Dans le cadre de sa participation aux Réunions de Printemps du Groupe de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI), Monsieur Aïmene BENABDERRAHMANE, Ministre des Finances, s’est entretenu ce Jeudi 29 avril 2021, par visio-conférence, avec Monsieur Jihad AZOUR, Directeur du Département du Moyen Orient et de l’Asie Centrale (MOAC) au FMI et son équipe.

Le Dimanche 25 Avril 2021, Monsieur Aïmene BENABDERRAHMANE, Ministre des Finances, a reçu en audience, au siège de son département ministériel, Son Excellence M. Li LIANHE, Ambassadeur de la République Populaire de Chine en Algérie.

A l’occasion de cette entrevue, les deux parties ont passé en revue l’état de la coopération bilatérale ainsi que les voies et moyens de sa consolidation. M. l’Ambassadeur a exprimé sa satisfaction quant au développement des relations multiformes liant les deux pays, durant ces dernières années.

Il a affirmé que la partie chinoise voit en l’Algérie un partenaire stratégique et œuvre pour une densification des relations bilatérales et leur élargissement aux différents domaines.

Soulignant les liens historiques réunissant les deux pays, Monsieur le Ministre des Finances a fait noter le caractère stratégique de ces relations, consacré, notamment, par la conclusion de l’Accord de Partenariat Stratégique Global signé entre les deux pays en Février 2014 ainsi que l’adhésion de notre pays à l’initiative du Président chinois ‘’la ceinture et la route’’.

Lors de cette rencontre, il a été également procédé à l’examen des possibilités de coopération et de partenariat avec les entreprises chinoises dans le domaine de développement des projets structurants et d’envergure. Tout en signalant l’apport appréciable des entreprises chinoises à cet égard, Monsieur le Ministre a expliqué à son interlocuteur l’approche algérienne favorisant le partenariat en matière de réalisation et de conduite desdits projets.

Monsieur Aïmene BENABDERRAHMANE a appelé, par ailleurs, à une plus grande contribution des entreprises chinoises dans l’effort de diversification de l’économie algérienne et à œuvrer ensemble avec ses homologues algériens pour aller se positionner sur les marchés régionaux, notamment, ceux couverts par des accords de libre échange, dont l’Algérie est partie prenante.

Zoom sur les chiffres