site web Ministère des Fiances > Actualités

PLFC 2020: révision du cadrage macroéconomique du fait de la crise

Le projet de loi de finances complémentaire 2020(PLFC) prévoit la révision du cadrage macroéconomique de la loi de finances (LF) initiale en fonction des développements imposés par la double crise de la pandémie de Covid-19 et de l'effondrement des prix du pétrole.

 

Compte tenu de la chute drastique des cours du pétrole ces derniers mois, le prix de référence du baril de pétrole a été revu à la baisse de 50 à 30 dollars tandis que le prix de marché baisse également de 60 dollars à 35 dollars, une mesure qui entre dans le cadre du PLFC approuvé dimanche dernier en Conseil des ministres et qui sera soumis prochainement au parlement (APN et Conseil de la nation).

La recul des prix du brut algérien (Sahara blend) de 64,6 dollars en janvier dernier à 57,5 dollars en février puis à 31,29 dollars en mars a provoqué une baisse dans la valeur des exportations du pétrole respectivement à 2,894 milliards de dollars, 2,121 mds, puis 1,321 mds.

La moyenne du prix de brut algérien s'est étable à 51,52 dollars durant le premier trimestre tandis que les recettes des exportations du pétrole ont atteint 6,317 mds.

Les recettes prévisionnelles du Budget pour la fin de l'année en cours reculent à 5.395,5 milliards DA contre 6.289,7 milliards de DA dans la LF initiale dont 1.394,7 milliards DA de fiscalité pétrolière et 4.001,1 milliards DA de fiscalité ordinaire.

En fonction de ce recul des recettes, les dépenses du budget ont été revues à la baisse de près de 6% passant ainsi à 7.372,7 milliards DA contre 7.823,1 milliards DA dans la LF initiale dont 4.752,4 milliards DA pour les dépenses de fonctionnement et 2.620,3 milliards DA pour les dépenses d'équipement.

Ainsi, les dépenses de fonctionnement baissent (en dehors des salaires et transferts sociaux) de 141 milliards de dinars (près de -3%) par rapport à la loi de finances préliminaire de 2020, en raison de la baisse de 150 milliards de dinars des dépenses courantes, contre une hausse de 9 milliards de dinars destinés à couvrir la hausse du Salaire national minimum garanti (SNMG).





Plan du site | Contactez-nous | FAQ
© 2011 Ministère des finances - Tous droits réservés