site web Ministère des Fiances > Actualités

Mettre l'économie numérique au service de l’économie nationale

Le ministère délégué chargé de l'économie numérique et de la modernisation des systèmes financiers s'est fixé comme priorités de mettre en place l’écosystème de l’économie numérique et d'assurer sa profitabilité à l’économie nationale.

"Les priorités sont d’asseoir les fondements et de mettre en place l’écosystème de l’économie numérique dans notre pays de façon à permettre son essor, sa pérennité et à assurer sa profitabilité à l’économie nationale", souligne le ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé de l'Economie numérique et de la modernisation des systèmes financiers, Mouatassam Boudiaf, dans un entretien accordé à l'APS.

"C’est un projet de société à caractère transversal, qui nous concerne tous de manière générale mais plus particulièrement certains acteurs", explique-t-il.

A ce propos, il avance que "ce projet de société s’érige par strates: technologique, technique et régalien autour d’un capital humain émérite".

Interrogé sur les raisons de fusion de l’économie numérique et de la modernisation des systèmes financiers dans un seul ministère délégué, M. Boudiaf explique qu’il s’agit de deux missions complémentaires.

"La modernisation des systèmes financiers est au centre de l’économie numérique, c’est même une partie de cette économie", relève-t-il en soulignant que cette modernisation concernera toutes les entités relevant du secteur des Finances mais touchera en premier lieu les Banques, les Domaines, les Impôts, le Budget, et les Douanes.

Elle passera par la construction de systèmes d’information permettant une gestion en temps quasi-réel d’une information fiable et corrélée et conduira ainsi "à parfaire les prises de décision", selon lui.

=Le E-paiement pour les grandes entreprises en septembre 2016 au plus tard=

Par ailleurs, le ministre délégué assure que la future loi sur le e-commerce va permettre de généraliser le commerce électronique en Algérie "en encadrant de manière très précise les transactions commerciales sur le cyberespace".

Selon lui, le E-paiement sera opérationnel pour les grandes entreprises au plus tard en septembre 2016, ce qui permettra aux clients de payer leurs factures via internet.

"Nous sommes en train de réunir toutes les conditions pour libérer le paiement par internet pour les grands facturiers et les compagnies de transport en septembre prochain. Ce sera une première phase qui sera suivie, dans le futur, par une deuxième étape pour les sociétés de services, et une troisième phase qui est celle de généralisation", promet-il.

Le paiement de proximité fait également l’objet d’une extension du réseau d’acceptation TPE (Terminaux de paiement électronique) qui sera adossé à la mise en place des canaux d’interactions au profit des porteurs et des commerçants ainsi qu’à une campagne de sensibilisation à l’usage de la carte de paiement électronique.

Concernant la généralisation des moyens de paiement modernes,  M. Boudiaf avance qu'elle aura un effet catalyseur sur l’économie informelle: "Nous allons catalyser l’économie informelle qui sera, à terme, implicitement entraînée dans cet élan de bancarisation de l’économie".

Un système de paiement électronique efficient et usité, un cyberespace accessible et sécurisé et une industrie du numérique forte constituent le noyau de l’économie numérique et concernent, d’une manière centrale, les secteurs financier et bancaire, des TIC et de l’Industrie, renchérit-il.

Les secteurs de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur, préconise le ministre, seront également concernés par l’appui qu’elles auront à donner à l’économie numérique par la formation des générations et la mise à disposition de compétences qualifiées et d’expertise nécessaires au développement de cette nouvelle économie".





Plan du site | Contactez-nous | FAQ
© 2011 Ministère des finances - Tous droits réservés