site web Ministère des Fiances > Actualités

PME : le gouvernement va impliquer davantage le secteur privé dans l’investissement productif national

Le Plan d’action du gouvernement prévoit d’impliquer le secteur privé dans l’investissement productif par le biais de la création de nouvelles petites et moyennes entreprises.

"Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour inciter le capital privé national à s’engager davantage dans l’investissement productif (...). Il veillera à la concrétisation de l’objectif de création de nouvelles PME notamment par le développement des capacités nationales de sous-traitance", selon ce Plan d’action, présenté mardi devant l’Assemblée populaire nationale (APN).

Pour réaliser ces engagements, le gouvernement veillera à "renforcer les capacités nationales de conseil et d’engineering, moderniser les structures de formation en management, y compris par la création d’instituts spécialisés dans la formation et le perfectionnement des managers d’entreprises et développer le réseau de pépinières de PME".

Il veillera aussi à "approfondir la concertation et le dialogue avec les associations patronales et professionnelles et de prendre en charge les propositions visant à améliorer le climat de l’investissement".

En outre, les pouvoirs publics se sont engagés à développer les capacités d’exportations hors hydrocarbures par le renforcement des capacités d’exportations notamment dans le cadre de "la mise en place des consortiums d’exportation".

Sur le plan du financement, les mécanismes publics de garantie des crédits bancaires d’investissements des PME seront consolidés et renforcés, alors que les conditions d’accès au crédit pour l’investissement industriel et à la PME seront améliorées à travers, entre autres, la spécialisation de la société publique SOFINANCE dans le financement de projets stratégiques et l’accompagnement des investisseurs.

S’agissant de la valorisation des ressources humaines, les dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle qui offrent aux entreprises la possibilité de recrutement avec l’appui public de cadres, techniciens et ouvriers qualifiés seront réévalués.

Ces dispositifs seront aussi inscrits dans "une démarche systématique de valorisation du potentiel humain" en adéquation avec les besoins des entreprises et les exigences de compétitivité.

Dans cette optique, l’Institut national de la productivité et du développement industriel (INPED) sera doté de moyens appropriés. De même, il est prévu à court terme la création de deux écoles de management destinées à la formation des cadres supérieurs d’entreprises, une école nationale d’économie industrielle et un institut supérieur de la logistique (ISLA).

Concernant, par ailleurs, l’information industrielle, le gouvernement veillera à la mise en place durant le premier semestre 2013 d’un observatoire de la PME pour fournir aux autorités et aux opérateurs des informations de manière durable et fiable.

Des actions visant la modernisation des administrations des douanes et des domaines sont également attendues.

Et pour une concrétisation efficiente de ses actions, le gouvernement compte développer les instruments de prospective notamment à travers le renforcement du système national d’information statistique par le renouvellement du conseil national de la statistique, le parachèvement de la seconde phase du recensement économique et la normalisation de la production statistique.





Plan du site | Contactez-nous | FAQ
© 2011 Ministère des finances - Tous droits réservés