site web Ministère des Fiances > A la Une

COMMUNIQUE SUR LE NOUVEAU PROGRAMME DE COOPERATION AVEC LA BANQUE MONDIALE

Dans le cadre des relations de coopération entre l’Algérie et la Banque Mondiale, il est mis en place un Cadre de Partenariat Stratégique (CPS), couvrant une période d’engagement allant de 2011 jusqu’à 2014. Ce programme se distingue des formes classiques auxquelles l’Algérie recourait dans le passé en tant qu’emprunteur auprès de la Banque Mondiale.

En effet, avec le CPS, l’Algérie inaugure aujourd’hui une nouvelle forme de coopération avec la Banque Mondiale, basée principalement sur des appuis techniques et des renforcements de capacités building que fournira cette institution à travers ses experts, sur la base d’une expérience avérée dans les domaines d’appui sollicités.

Le CPS s’appuie sur les trois domaines d’intervention ci-après :

Le renforcement de la croissance par la diversification de l'économie, y compris la modernisation du secteur financier, la mise en œuvre des stratégies de développement agricole et rural, et l’amélioration du climat de l’investissement, en particulier pour les PME et l’accompagnement et le développement du secteur des télécommunications.

La promotion d’un développement durable et la réduction des disparités territoriales, par de l’assistance technique appuyant la mise en œuvre d’initiatives de protection environnementale, ainsi que l'appui technique à des initiatives gouvernementales visant à réduire les disparités territoriales.   

Le renforcement des institutions de planification économique, de suivi et d'évaluation, en fournissant notamment un appui technique aux institutions gouvernementales des différents secteurs pour renforcer leurs capacités de planification, suivi et évaluation ainsi que leur capacité statistique et leur savoir-faire en termes d’évaluation d’impact des programmes publiques.

Le financement de ce programme se fera entièrement sur les ressources budgétaires nationales déjà mobilisées dans le cadre des programmes sectoriels, sans induire des ressources additionnelles, à travers un instrument novateur qui est l’Assistance Technique Remboursable (ATR).

Cet instrument, innové conjointement avec la Banque Mondiale, répond aux exigences de l’Algérie qui a opté pour une gestion prudente de sa dette et ne recourt plus aux financements extérieurs, conformément  à la politique de désendettement adoptée depuis 2004. 

Il convient de rappeler que la mise en place du CPS et de son outil d’exécution (ATR), s’est faite sur la base d’une démarche participative initiée par le Ministère des Finances et consolidée par l’organisation de plusieurs consultations sectorielles. Une équipe algérienne de  contrepartie a été créée dans ce cadre, constituée de représentants des secteurs ayant marqué le besoin de recourir à l’expertise de la Banque Mondiale et ce, dans le respect des priorités affichées dans le programme de développement du Gouvernement.

Cette démarche a permis, entre autre, de veiller à ce que les secteurs concernés tiennent compte de l’aspect multisectoriel de certaines actions proposées pour une meilleure prise en charge de leur exécution.

Le lancement de la réalisation des actions d’ATR retenues dans le CPS vient de se concrétiser avec la signature de trois accords d’ATR entre le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural et la Banque Mondiale. De nouveaux  accords sont en cours de signature avec d’autres secteurs. 

Enfin, notons que lors du passage du CPS au Conseil d’Administration de la Banque Mondiale en février 2011, ses membres ont relevé et salué la volonté du Gouvernement algérien à  mettre en place un instrument novateur qui va lui permettre de bénéficier de l’expertise de la Banque sans recourir au financement extérieur. Plusieurs Administrateurs ont encouragé  la Banque Mondiale à utiliser cet instrument dans les pays qui présentent le même profil que celui de l’Algérie.





Plan du site | Contactez-nous | FAQ
© 2011 Ministère des finances - Tous droits réservés